Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 06:42

0000000.jpg

Mes amis, bon 1er mai, joyeuse fête du travail où on ne travaille pas; jour de repos pour les travailleurs du monde entier, conquis après d'âpres luttes.

02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Actualité
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 01:11

 

http://i51.tinypic.com/mjtquf.jpg

 

 

Ma France à moi elle parle fort, elle vit à bout de rêves, 
Elle vit en groupe, parle de bled et déteste les règles, 
Elle sèche les cours, le plus souvent pour ne rien foutre, 
Elle joue au foot sous le soleil souvent du Coca dans la gourde, 
C'est le hip-hop qui la fait danser sur les pistes, 
Parfois elle kiffe un peu d'rock, ouais, si la mélodie est triste, 
Elle fume des clopes et un peu d'shit, mais jamais de drogues dures, 
Héroïne, cocaïne et crack égal ordures, 
Souvent en guerre contre les administrations, 
Leur BEP mécanique ne permettront pas d'être patron, 
Alors elle se démène et vend de la merde à des bourges, 
Mais la merde ca ramène à la mère un peu de bouffe, ouais. 
Parce que la famille c'est l'amour et que l'amour se fait rare 
Elle se bat tant bien que mal pour les mettre à l'écart, 
Elle a des valeurs, des principes et des codes
Elle se couche à l'heure du coq, car elle passe toutes ses nuits au phone. 
Elle parait faignante mais dans le fond, elle perd pas d'temps, 
Certains la craignent car les médias s'acharnent à faire d'elle un cancre, 
Et si ma France à moi se valorise c'est bien sûr pour mieux régner, 
Elle s'intériorise et s'interdit de saigner. Non... 


C'est pas ma France à moi cette France profonde 
Celle qui nous fout la honte et aimerait que l'on plonge 
Ma France à moi ne vit pas dans l'mensonge 
Avec le cœur et la rage, à la lumière, pas dans l'ombre. . 
 

Ma France à moi elle parle en SMS, travaille par MSN, 
Se réconcilie en mail et se rencontre en MMS, 
Elle se déplace en skate, en scoot ou en bolide, 
Basile Boli est un mythe et Zinedine son synonyme. 
Elle, y faut pas croire qu'on la déteste mais elle nous ment, 
Car nos parents travaillent depuis 20 ans pour le même montant, 
Elle nous a donné des ailes mais le ciel est V.I.P., 
Peu importe ce qu'ils disent elle sait gérer une entreprise. 
Elle vit à l'heure Américaine, KFC, MTV Base 
Foot Locker, Mac Do et 50 Cent. 
Elle, c'est des p'tits mecs qui jouent au basket à pas d'heure, 
Qui rêve d'être Tony Parker sur le parquet des Spurs, 
Elle, c'est des p'tites femmes qui se débrouillent entre l'amour, 
les cours et les embrouilles, 

Qui écoutent du Raï, Rnb et du Zouk. 
Ma France à moi se mélange, ouais, c'est un arc en ciel, 
Elle te dérange, je le sais, car elle ne te veut pas pour modèle. 

C'est pas ma France à moi cette France profonde 
Celle qui nous fout la honte et aimerait que l'on plonge 
Ma France à moi ne vit pas dans l'mensonge 
Avec le cœur et la rage, à la lumière, pas dans l'ombre. 

 

Ma France à moi elle a des halls et des chambres où elle s'enferme, 

Elle est drôle et Jamel Debbouze pourrait être son frère, 
Elle repeint les murs et les trains parce qu'ils sont ternes 
Elle se plait à foutre la merde car on la pousse à ne rien faire. 
Elle a besoin de sport et de danse pour évacuer, 
Elle va au bout de ses folies au risque de se tuer, 
Mais ma France à moi elle vit, au moins elle l'ouvre, au moins elle rit, 
Et refuse de se soumettre à cette France qui voudrait qu'on bouge. 
Ma France à moi, c'est pas la leur, celle qui vote extrême, 
Celle qui bannit les jeunes, anti-rap sur la FM, 
Celle qui s'croit au Texas, celle qui à peur de nos bandes, 
Celle qui vénère Sarko, intolérante et gênante. 
Celle qui regarde Julie Lescaut et regrette le temps des Choristes, 
Qui laisse crever les pauvres, et met ses propres parents à l'hospice, 
Non, ma France à moi c'est pas la leur qui fête le Beaujolais, 
Et qui prétend s'être fait baiser par l'arrivée des immigrés, 
Celle qui pue le racisme mais qui fait semblant d'être ouverte, 
Cette France hypocrite qui est peut être sous ma fenêtre, 
Celle qui pense que la police a toujours bien fait son travail, 
Celle qui se gratte les couilles à table en regardant Laurent Gerra, 

 

Non, c'est pas ma France à moi, cette France profonde... 
Alors peut être qu'on dérange mais nos valeurs vaincront... 
Et si on est des citoyens, alors aux armes la jeunesse, 

 Ma France à moi leur tiendra tête, jusqu'à ce qu'ils nous respectent




 02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Humeurs
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 00:37

 

 

http://i51.tinypic.com/2m76a9t.jpg

 

Mes amis, je ne peux pas expliquer ce qui s'est passé, pourtant une chose est certaine : j'ai perdu mon blog, repartir à zéro, vos si touchants commentaires ... Triste nouvelle.

J'ai restauré mon ordinateur et, ce faisant, j'en ai récupéré une bonne partie, impossible de me rappeler comment j'avais disposé les photos, c'est du rafistolage ...




02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Mon actualité
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 18:00

hugo2.jpg   

A Villequier – Victor Hugo

Je viens à vous, Seigneur, père auquel il faut croire,
Je vous porte, apaisé,
Les morceaux de ce cœur tout plein de votre gloire 
Que vous avez brisé,

Je viens à vous, Seigneur ! Confessant que vous êtes
Bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu vivant !
Je conviens que vous seul savez ce que vous faites,
Et que l'homme n'est rien qu'un jonc qui tremble au vent,

Je dis que le tombeau qui sur les morts se ferme
Ouvre le firmament,
Et que ce qu'ici-bas nous prenons pour le terme
Est le commencement,

Je conviens à genoux que vous seul, père auguste,
Possédez l'infini, le réel, l'absolu,
Je conviens qu'il est bon, je conviens qu'il est juste
Que mon cœur ait saigné, puisque Dieu l'a voulu !

Ne vous irritez pas que je sois de la sorte,
Ô mon Dieu ! Cette plaie a si longtemps saigné !
L'angoisse dans mon âme est toujours la plus forte,
Et mon cœur est soumis, mais n'est pas résigné.

Quand on a vu, seize ans, de cet autre soi-même
Croître la grâce aimable et la douce raison,
Lorsqu'on a reconnu que cet enfant qu'on aime
Fait le jour dans notre âme et dans notre maison,

Que c'est la seule joie ici-bas qui persiste
De tout ce qu'on rêva,
Considérez que c'est une chose bien triste
De le voir qui s'en va !

Victor Hugo


02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Poésie
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 10:31

LA CALAMITE, LA CALOMNIE,  C'EST L'UMP,

 ELLE OSE  SE VICTIMISER!!!

 

 

"La calomnie, Monsieur ?

Vous ne savez guère ce que vous dédaignez, j'ai vu les plus honnêtes gens près d'en être accablés.

Croyez qu'il n'y a pas de plate méchanceté, pas d'horreurs, pas de conte absurde, qu'on ne fasse adopter aux oisifs d'une grande ville, en s'y prenant bien, et nous avons ici des gens d'une adresse !...

D'abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l'orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné.

Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l'oreille adroitement.

Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, ne sais comment, vous voyez la calomnie se dresser, siffler, s'enfler, grandir à vue d'oeil, elle s'élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. 

Qui diable y résisterait ?  

Tout y est exposé, y compris la méthode pour réussir à souiller la réputation et l'honneur d'un individu." Beaumarchais, Le Barbier de Séville



La calomnie par Mediapart 

 


 

Thierry Le luron, l' Air de la Calomnie du Barbier de Séville de Rossini

 

 

.

02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Politique & Littérature
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 09:00

  • Enfant abandonné par sa mère puis élevé dans le milieu du cirque, Sam Lion se reconvertit, après un accident de trapèze, et  devient chef d'entreprise. 

  •  

  • La cinquantaine passée, lasseé de ses responsabilités  il plaque tout et part pour un long voyage en mer sur son voilier. 

     

  • Sam se fait porter disparu et, alors que son entourage le pleure, il se ressource en parcourant le monde sous une fausse identité. 

     

  • C'est par hasard en Afrique qu'il rencontre Al, un ex-employé de «Victoria» (son entreprise).


  • D'abord sur la défensive, Sam propose à Al de devenir son homme de paille au sein de l'entreprise. 

     

  • Avec un testament fictif rédigé par Sam, Al prend les commandes de «Victoria»  en appliquant à la lettre ses recommandations.

  •  

  • La situation de l'entreprise se rétablit et Al, tombé amoureux de Victoria,  l'épouse. 

     

  • Satisfait, Sam réapparait puis repart faire le tour du monde.


  •  
  • Distribution
  •   Jean-Paul Belmondo : Sam Lion

    ·  Richard Anconina : Albert Duvivier dit Al

    ·  Marie-Sophie L.: Victoria Lion

    ·  Jean-Philippe Chatrier : Jean-Philippe Lion

    ·  Li : Yvette

    ·  Daniel Gélin: Pierre Duvivier

    ·  Gila von Weitershausen : La prostituée à Hambourg

    ·  Béatrice Agenin: Corinne

    ·  Sabine Haudepin : la petite amie d'Al

    ·  Michel Beaune: Maître Vergne

    ·  Pierre Vernier: Le curé

    ·  Annie Philippe : la secrétaire

 

« C’est l’autopsie d’un parcours, le cheminement des sentiments à travers cinquante années de la vie d’un homme, curieux, attentif à tous les hasards et prêt pour toutes les aventures. Un jour, une idée insensée qui n’aurait dû que traverser son esprit s’installe. Une idée sans marche arrière qui va l’obliger à prendre le chemin le plus long au moment où il rêvait de raccourci.

Sur ce chemin, des gens comme lui, à la recherche d’un panneau indicateur. Des hommes, des femmes qui veulent encore croire que le bonheur, ce n’est pas simplement le temps de repos des ennuis, mais bien une réalité qui se mérite. Alors pour être convaincu, notre héros va prendre tous les risques et jouer à quitte ou triple ses amours, ses amis, ses enfants, sa réussite.

Ce qu’il met sur le tapis c’est cinquante années d’une vie passée à deux cents à l’heure. Et comme il est de plus en plus convaincu que les plus belles années d’une vie sont celles qu’on n’a pas encore vécues, il va aller encore plus loin, et pour aller plus vite se servir d’un homme qui lui ressemble avec vingt cinq ans de moins et qui sera le grand bénéficiaire de cette saga. Mais son vrai compagnon, son vrai complice, la personne en qui il a le plus confiance : c’est l’humour, ce regard qui attire toutes les sympathies, tous les évènements, et transforme le temps qui passe en un simple jeu »

Claude Lelouch

 

 

 

  • Récompenses :

  • César du Meilleur acteur pour Jean-Paul Belmondo en 1989,

  • Grand Prix d'interprétation au Festival de Chicago pour Richard Anconina.
  • 

Voici ce que j'ai trouvé sur internet :

« En 1988, Claude Lelouch lui offre, avec Itinéraire d'un enfant gâté l'occasion de s'écarter de son image cinématographique pour interpréter un rôle de composition. Belmondo, ravi de s'éloigner de son emploi habituel, retrouve avec ce film le succès commercial. Sa prestation lui vaut également d'obtenir le César du meilleur acteur, lors de la 14e cérémonie des Césaren 1989 : dès l'annonce de sa nomination, il avait pourtant précisé ne pas être intéressé par le prix, mais l'Académie passa outre en le lui décernant. Dédaignant ouvertement les César, Belmondo n'ira pas chercher son trophée[.»



02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 06:44

 02-copie-1.png

 

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans La musique que j'aime
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 04:26

 http://i51.tinypic.com/28tf8sl.jpg« Cher Jean Yanne, que trouvait-on à la place de la Samaritaine au XVIIIème siècle ?

 

Comment voulez-vous que je le sache moi ?

 

Franchement, un type comme moi, je suis tranquille, peinard, je voyage, je fais un peu l’acteur, je regarde la télé, j’achète des livres, je ne suis pas plus con qu’un autre, j’ai une voiture normale, j’achète de l’essence, il m’arrive de payer mes impôts, comment voulez-vous que je sache ce qui se passait à la Samaritaine au XVIIIème siècle ?

 

Je vais vous dire très sincèrement, vous pouvez m’arracher les ongles, j’avouerai pas !

 

Et pourtant je ne suis pas courageux.

 

Franchement, pendant la guerre, on m’aurait demandé l’adresse du Colonel Fabien, il n’y avait qu’à me montrer une lime à ongles en fronçant les sourcils, je balançais tout. »

 

 

Jean Yanne - Le permis de conduire  

 

 

02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 14:02
  • Réalisation  : Joseph L. Mankiewicz  
  • Scénario : Joseph L. Mankiewicz (d'après une histoire de Mary Orr,  

    The Wisdom of Eve, parue dans le magazine Cosmopolitan de mai 1946, non mentionné au générique)

    ·  Production : Darryl F. Zanuck pour 20th Century Fox (Source Wikipedia)

  • ·  Titre : Eve

    ·  Titre original : All about Eve


    Source Wikipedia


  • « Le prix Sarah-Siddons va être attribué à la meilleure actrice de théâtre de l'année. Ève Harrington le gagne et toute l'assemblée l'applaudit, sauf deux femmes. Le film est un long flashback qui nous apprend Tout sur Ève.

     

    La légende de la scène théâtrale new-yorkaise, Margo Channing (Bette Davis), reçoit dans sa loge une admiratrice, Ève (Anne Baxter), qui est venue à chaque représentation de la pièce en cours. Le fiancé de Margo,  metteur en scène de la pièce, part le soir même travailler à Hollywood pour plusieurs semaines. Apitoyée par le destin tragique d'Ève, Margo la prend sous son aile comme secrétaire particulière. De fil en aiguille, Ève prend de plus en plus d'importance en devenant à la fois la sœur, la mère, l'amie, l'avocat et la gardienne de Margo. Au retour de Bill, éclate la première scène de jalousie de Margo car celui-là l'a négligée et s'est d'abord occupé d'Ève.

     

  • Une prochaine pièce est en préparation et Margo est pressentie pour le rôle principal malgré le fait qu'il s'agisse d'une femme d'une vingtaine d'années alors que Margo a 40 ans. Ève, envieuse d'un succès semblable à celui de son idole Margo, réussit à remplacer sa doublure. Elle arrive à ses fins en allant donner la réplique à une jeune actrice lors d'une audition : on ne remarque qu'elle. Elle place ses pions, patiemment.

     

  • Comme Margo devient de plus en plus insupportable en raison de sa jalousie, sa meilleure amie Karen Richards, femme de Lloyd, auteur des pièces de théâtre interprétées par Margo, décide de lui jouer un tour. Au retour d'un week-end, Margo rate son train – pas par accident –, et ne peut pas jouer au théâtre. Ève la remplace. La presse est présente ce soir-là et, le lendemain dans les journaux, fait presque un triomphe à Ève. En particulier le redouté critique Addison DeWitt, qui publie une interview d'Ève critiquant ces actrices plus âgées qui continuent à vouloir se cantonner dans des rôles de jeunes premières.

Des liens se créent entre Ève et DeWitt pendant que d'autres se désagrègent, entre Margo et Ève. Margo et Bill annoncent qu'ils vont se marier. Une sorte de chantage permet à Ève d'obtenir le rôle principal dans la nouvelle pièce de Lloyd. Ève fait ensuite tomber celui-ci dans ses griffes et informe même DeWitt qu'ils vont se marier. DeWitt, fasciné par Ève et soucieux de conserver l'influence qu'il a sur sa carrière, lui fait renoncer à ses projets. Quelques heures avant la grande première, il lui fait comprendre qu'elle lui appartient, elle et sa carrière, qui ne font plus qu'une, car il a découvert des informations sur son passé et exerce un chantage à son tour. Ève gagne le prix Sarah-Siddons. Ce même soir, elle découvre chez elle une jeune actrice et admiratrice, celle-ci commence à s'occuper des affaires d'Ève » ...

  • Bette Davis: Margo Channing
  • Anne Baxter: Eve Harrington
  • George Sanders : Addison DeWitt
  • Celeste Holm : Karen Richards
  • Gary Merrill : Bill Sampson
  • Hugh Marlowe: Lloyd Richards
  • Gregory Ratoff: Max Fabian
  • Barbara Bates: Phoebe
  • Marilyn Monroe : Miss Caswell
  • Thelma Ritter : Birdie Coonan
  • Source Wikipedia

Film brillantissime et acerbe sur le milieu du théâtre, chaque scène est un bijou de précision cinématographique.

 

Cinglante étude sur le cynisme et l'ambition dans le milieu du théâtre, All About Eve donnait à Bette Davis et Anne Baxter les plus beaux rôles de leur carrière et plaçait Mankiewicz parmi les très grands de Hollywood.

 

Eve est de ces films à voir et à revoir sans se lasser, on y découvre à chaque nouvelle lecture un point de vue nouveau, une réplique qui fait mouche, un détail savamment mis en scène qui rappellent que malgré sa cruauté et son cynisme ce film est avant tout une déclaration d'amour au théâtre et aux femmes.

 

 Récompenses

Le film a reçu 14 nominations aux Oscars 1950 (attribués en 1951), ce qui n'a été égalé que par Titanic (1997), et en a gagné 6 :
   * Meilleurs costumes, films noir & blanc : Edith Head, Charles Le Maire
   * Meilleur son : Thomas T. Moulton
   * Meilleur acteur dans un second rôle : George Sanders
   * Meilleur scénario : Joseph L. Mankiewicz
   * Meilleur réalisateur : Joseph L. Mankiewicz   

* Meilleur film : Darryl F. Zanuck    

 

02-copie-1.png 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 17:00

 

« Maigret tend un piège », est un film  franco-italien adapté du roman éponyme de Georges Simenon, réalisé par Jean Delannoy et sorti en 1958.

La terreur règne dans le quartier de la place des Vosges, à Paris : un tueur, la nuit, assassine les femmes seules. Le commissaire Maigret soupçonne le criminel de chercher à le provoquer. Il fait arrêter un faux coupable consentant, de manière à obliger le vrai meurtrier à agir une fois encore lors de la reconstitution du dernier crime. Le tueur attaque une auxiliaire de la police, mais parvient de nouveau à fuir en montrant une parfaite connaissance du quartier ...

Pendant ce temps, l'inspecteur Lagrume a pris en filature une jeune femme, Yvonne Maurin, dont l'attitude lui avait paru suspecte. Maigret lui rend visite chez elle à Auteuil et fait la connaissance de son mari, Marcel, architecte-décorateur. En fait, Marcel a passé sa jeunesse place des Vosges et sa mère habite précisément le pâté de maisons où disparut mystérieusement l'assassin lors de sa dernière tentative ...

 Bientôt, Maigret est sûr de tenir le coupable et arrête Marcel Maurin. Mais un nouveau crime est commis alors que le suspect est gardé au quai des Orfèvres. Confrontant la mère et l’épouse de Maurin, Maigret obtient les aveux d’Yvonne : c'est elle qui a commis ce meurtre gratuit pour tenter d'innocenter son mari démasqué.

http://i54.tinypic.com/21abggn.jpg

Ce film offre à Jean Desailly son « meilleur rôle » au cinéma. On y voit une « pléiade » de seconds rôles tous excellents : Olivier Hussenot, Gérard Sety, Alfred Adam, Lino Ventura, Jean Tissier, Paulette Dubost, Jean Debucourt ...

C’est un des plus beaux rôles de Jean Gabin, âgé de 53 ans qui joue un rôle de composition, celui d’un homme de dix ans plus âgé, las, près de la retraite que le défi d’un assassin remet en selle.

  Jean Gabin : Le commissaire Jules Maigret, de la P.J

  Annie Girardot : Yvonne Maurin, femme de Marcel

  Jean Desailly : Marcel Maurin, l'architecte-décorateur

  Olivier Hussenot : L'inspecteur Lagrume

  Lucienne Bogaert : Adèle Maurin mère

  Gérard Séty : Georges "Jojo" Vacher, le danseur mondain

  André Valmy : L'inspecteur Lucas

  Lino Ventura : L'inspecteur Torrence

  Paulette Dubost : Mauricette Barberot, la bouchère

  Jeanne Boitel : Louise Maigret, la femme du commissaire

  Alfred Adam : Barberot, le boucher

  Maurice Sarfati : L'inspecteur Lapointe

  Jean Tissier : Le journaliste de Paris-Presse

 

 02-copie-1.png

 

 

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article

À Propos De Moi

  • : J'ADORE LE CINEMA
  • J'ADORE LE CINEMA
  • : L'univers des films de Franck Capra,d'Ernst Lubistch, Leo McCarey a bouleversé ma vie, une page s'est tournée, je ne l'ai jamais refermée.Le merveilleux est entré dans ma vie. Soyez les bienvenus dans mon monde.
  • Contact

Leur c'est leurre

Recherche

Heure/météo/visiteur(s)

 

 Compteur de visiteurs en lignesCompteur pour blog gratuit

 

 

 

 

 

 

Vous Disiez?

Visites

25.304  visites au 20.09.2011

Compteur pour blog gratuit