Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:37

  « L'un d'nous deux bute l'autre... Toi, on t'raccourcit, moi, on m'félicite... Ch'ais bien qu'c'est injuste parce que c'est injuste... mais c'est comme ça... T'as contre toi quarante ans de bons et loyaux services et une vie exemplaire...» Jean Gabin  

 

gabin12.jpg

« C'est un accident, un regrettable accident...
 La mort de Louis XIV aussi.»Jean Gabin


 http://i45.tinypic.com/2ih9zbo.jpg

« Quand on a cravaté Jo-les-Grands-Pieds, t'as fait un beau rapport, t'as toujours été fort en rédac. Mais tous les deux, on lui doit quelque chose, au Grands-Pieds ! Toi, de l'avancement et moi, six mois d'hosto. Mais ce matin, j'étais bon pour la médaille posthume, alors tu m'excuseras, j'ai quitté la piste..». Robert Dalban

http://i49.tinypic.com/k4zgaa.jpg

 « Tout le monde parle d'infarctus, de cirrhose, de cancer. Moi je dis que la pire maladie des hommes c’est de donner tout son amour à une seule bonne femme». Jean Gabin

 

  Jean Gabin Le Pacha (film, 196802-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 12:40

  mouchoird0.jpg

« Il m’arrive souvent de prendre mes repas à l’Elysée.
Disons-le tout net : la nourriture est un peu gâchée là-bas. Il y a des restes et souvent en grande quantité.
Il faut y aller le matin très tôt pour être certain d’être bien servi dans la profusion de victuailles rescapées des dîners officiel du Président.
Vous arrivez discrètement avec une gamelle ou des petites boites en plastique, et ils remplissent tout ce qui se présente généreusement.
C’est une adresse à connaître et à ne pas révéler.
Pour y accéder, ne pas prendre la porte principale, rue du Faubourg - Saint - Honoré, mais une petite rue, derrière, sur laquelle donnent les cuisines.
Vous trouverez là une petite entrée de service qui sent bon la friture.
Quelques principes simples à respecter : ne jamais s’y rendre le samedi matin, car le vendredi, l’Elysée fait maigre et le poisson frais ne tient pas quarante huit heures. Inutile non plus d’y aller d’y aller le lendemain du 14 Juillet : il ne reste plus rien à manger quand les invités de la garden-party sont passés par là.
Ma femme et moi n’abusons pas de cette formalité mais en fin de mois, quand les difficultés se font sentir, il est toujours pratique de pouvoir compter sur les cuisines de l’Elysée. C’est une façon de faire de économies sans trop modifier son train de vie »

au 11 janvier 2003,
« Les pieds dans le plat»02-copie-2.png Michel Serrault

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 14:37

BB91.jpgLa pièce « Photo Finish » était en tournée.  Le rideau était tombé au théâtre municipal de Belfort et toute la troupe, Bernard Blier en tête, s’était attablée au Café du Commerce pour souper. Blier mourait de faim  :  « une omelette, qu’on apporte une omelette ! ».

Le plat n’était pas pour lui mais pour la jeune femme qui l’accompagnait, il avait demandé une terrine et était déjà servi mais il ne voulait pas manger tant que l’assiette de sa compagne resterait vide. Poli mais affamé, il se met à crier :

-         Enfin, une omelette, ça prend pas des heures !

-         Il faut le temps de la cuire, monsieur, répond la patronne

-         Le temps, vous le prenez le temps ! Ce n’est plus possible de se faire servir ici !

-         Nous faisons tout notre possible. Elle est bientôt prête, monsieur !


Ce « bientôt » était de trop pour Blier.
Furieux, il se leva, saisit son manteau et s’en alla sans avoir mangé ni omelette ni terrine !
Avant de partir, il lança à la cantonade « J’étais venu à Belfort il y a cinq ans et j’avais gardé un excellent souvenir du Café du Commerce. Mais cette fois … »

Le lendemain midi, la troupe se retrouva au Café du Commerce pour déjeuner, tous les acteurs étaient là sauf Bernard Blier … Son omelette lui était restée sur l’estomac ! »
Philippe Durant « Bernard Blier » – Itinéraire.
02-copie-2.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 13:46

01.jpg

 

«Je n'avais aucune vue sur le métier d'acteur. Mon arrivée s'est passée autour d'un malentendu ...» Marc Maurette me dit « C’est vous qu’on veut voir, voulez-vous faire du cinéma ? » J’ai dit non et je suis reparti. Trois jours après, Becker vient chez moi et me dit « Voilà, il faut que vous me fassiez ce film », comme je ne voulais toujours rien entendre il m’a demandé pourquoi, je lui ai répondu « Parce que si je vous proposais un combat de boxe à la salle Wagram avec Marcel Carné, qu’est ce que vous me répondriez ? »

Il a insisté, j’ai encore dit non et puis me voilà !


 

linoventura.jpgSouvenir de Daniel Cauchy : Lino est allé au bureau de Dorfman aux Champs Elysées et Dorfman a commencé à lui parler du film, de Gabin et de finances. Là, Lino l’a très vite arrêté en lui disant : « Ecoutez  Monsieur, je vous comprends très bien, mais moi je gagne ma vie, et, si vous me voulez, c’est tant, point».  
Comme il demandait près d'un million d'anciens francs, Dorfman lui a dit  « Quand même, vous êtes gentil mais vous n'êtes qu'un débutant, ce n'est pas possible, vous ne vous rendez pas compte ...» et Lino, sans bluff ni rien, vraiment sincère lui a répondu : « Je vous comprends très bien, mais moi cela ne m’intéresse pas parce que j’ai d’autres choses à faire, alors au revoir » et il est parti, il a laissé la porte du bureau ouverte. Dorfman s’est dit « Il ne faut pas que je le laisse filer celui-là, il a raison Becker .. » et il a rattrapé Lino dans le couloir.
02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 14:22

Quel est pour vous le comble de la misère ?

Ma misère
Où aimeriez- vous vivre ?

Dans mes personnages
Votre idéel de bonheur terrestre ?

Le bonheur (un vieux Laguiole posé sur une table de ferme à côté d’une miche de pain) ...

Pour quelles fautes avez-vous le plus d’indulgence ?

Toutes les fautes

Votre musicien préféré ?

Bach et le grégorien

Votre instrument préféré ?

La trompette

Quels sont les dix personnes que vous aimeriez inviter à diner ?

Je m’en fous !


 

http://i44.tinypic.com/15qaxbn.jpg

Votre qualité préférée chez l’homme ?

L’écoute

Et chez la femme ?

L’écoute

Votre occupation préférée ?

Imaginer

Qui auriez-vous aimé être ?

Mes personnages

Le principal trait de votre caractère ?

L’insatisfaction

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?

Qu’ils m’écoutent ! Sans rire, leur indulgence

Votre principal défaut ?

L’impatience

Votre rêve de bonheur ?

Faire le bonheur de quelqu’un

 

http://i50.tinypic.com/102pbfc.jpg

Quel serait votre plus grand malheur ?

Perdre la foi (silence) … et perdre un enfant. Je l’ai vécu ce malheur là, je n’aime pas trop en parler.

Le fait militaire que vous admirez le plus ?

Le cessez-le-feu

Si vous étiez élu président de la République, quelle serait votre première mesure ?

J’inviterais Serrault à déjeuner

Comment aimeriez-vous mourir ?

Chrétien

Votre maxime ou citation préférée ?

La liberté dans l’obéissance, l’obéissance dans la liberté

Vos héros dans la vie réelle ?

Plus on connaît les héros, plus on est déçu. Je dirai aux gens : « méfiez-vous, ne le prenez pas pour un minable, un salaud, je vais vous le faire aimer ». Je suis très troublé par la coexistence du bien et du mal chez les êtres. Je ne juge pas, je sauve.

Ce que vous détestez par-dessus tout ?

L’égocentrisme

Le plus grand mal de notre époque ?

Se croire seul au monde

La vertu nécessaire aujourd’hui ?

La compassion et le partage.

  

Improvisation délirante où Michel Serrault montre une facette de son immense talent.

 

 02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 16:13

Le Parrain, film de Francis Ford Coppola, sur un scénario de Mario Puzo, Robert Towne et Francis Ford Coppola d’après l’œuvre de Mario Puzo sort en 1972. La musique est de Nino Rota.  

La mise en chantier du film a entraîné de nombreuses protestations de la ligue italo-américaine des droits civils et de nombreuses personnalités politiques. Les tentatives d’intimidation ainsi que les menaces à la bombe sont alors devenues courantes. Des négociations ont été engagées et un terrain d’entente a été trouvé. Coppola et Puzo, les scénaristes, avaient décidé de ne pas employer les mots de « mafia » et « cosa nostra ».
http://i40.tinypic.com/14w9fdh.jpg 

La réalisation du projet fut d’abord proposée à Sergio Leone, Arthur Penn, Peter Yates, Costa-Gavras qui refusèrent. Les producteurs Albert S. Ruddy et Francis Ford Coppola ont décidé d’orienter leur casting vers des acteurs au look « authentique » tels que James Caan ou Talia Shire. Ils ont tenu à imposer Marlon Brando pour le rôle de Don Vito Corleone, après avoir envisagé Laurence Olivier, malgré les réticences de La Paramount, car, pour la première fois, l’acteur avait accepté de passer des essais (notamment avec du coton dans les joues ).

http://i47.tinypic.com/2bzlav.jpg
  De nombreuses stars ont été pressenties pour le rôle de Michael Corleone : Warren Beatty, Jack Nicholson, Dustin Hoffman, Robert Redford, Ryan O’Neale avant que le rôle ne revienne à Al Pacino, acteur de théâtre jusqu’alors inconnu.
Le Parrain obtint trois Oscar, celui du meilleur acteur masculin (à Marlon Brando) celui du meilleur film (à Francis Ford Coppola) et celui du meilleur scénario (à Mario Puzo et Francis Ford Coppola)http://s6.tinypic.com/a1odvq_th.jpg.


Otto Preminger révèle dans ses mémoires qu’il a été pressenti pour le réaliser et qu’il avait pensé à Frank Sinatra pour interpréter Le Parrain mais Sinatra ne voulait pas faire le film.

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 18:51

« La scène la plus célèbre est celle dite de la cuisine où les truands tartinent des sandwichs tout en parlant de pomme, de betterave, de Polonaise, de petit déjeuner, de vitriol. Une scène qui a disparu du scénario au moment du tournage. Audiard, l’estimant trop outrancière et craignant qu’elle ne ralentisse l’action, l’a supprimée. Lautner a tôt fait de la remettre.http://i46.tinypic.com/2uhn28p.jpgContrairement à une légende tenace, aucun acteur n’y avale de boisson alcoolisée … à une exception près – et aucun n’invente la moindre réplique. Tous sont de trop grands professionnels pour verser dans une telle facilité. De plus, ils ont le respect du texte d’Audiard et il n’entre pas dans leurs intentions d’en changer la moindre virgule.

 Le décor est exigu. Il s’agit d’une vraie cuisine dans un vrai pavillon de banlieue. Tellement étroite que Lautner manque de place pour installer sa caméra. Trois jours sont nécessaires pour mettre la scène en boite, trois jours de folie et de délire durant lesquels les comédiens miment l’ivresse.  http://i46.tinypic.com/kajwhk.jpg

Seule petite tricherie : les larmes de Jean Lefebvre. Bien qu’une partie de son succès soit basé sur son air de cocker battu, il ne parvient pas à faire fonctionner ses grandes lacrymales sur commande. A son insu, l’équipe lui fait boire un mélange explosif à base de cognac, de vodka et de poivre. Les larmes à l’écran sont authentiques ! » Philippe Durant : Bernard Blier, itinéraire.»
http://i34.tinypic.com/a1gw81.jpg

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 12:55

http://i50.tinypic.com/23u38l2.jpg- Il y a un critique qui s’appelle Dufreigne à l’Express et un des personnages de votre film, un actionnaire de la fabrique de chocolat, s’appelle également Dufreigne,

-         Oui. Et Isabelle Huppert le traite de vieux con.

-         Et vous dites maintenant que dans chacun de vos films, il y aura toujours un Dufreigne, que là vous avez été relativement sympa mais que ce sera de pire en pire pour lui,

-         Oui, exactement, ça m’amuse beaucoup … Dans mon prochain film, un Dufreigne meurt dans d’atroces souffrances,


http://i50.tinypic.com/10y278x.jpg
-        
Et quelle est la raison ? On dit que c’est parce qu’il a écrit dans un de ses papiers que vous préfériez manger plutôt que tourner?

-         Ah non, ça c’est pas grave. Mais dans cet article, justement, il m’a mis en scène à table et il m’a fait manger des œufs à la neige après une andouillette! Et ça, c’est une hérésie. Je ne lui pardonnerai jamais …


Claude Chabrol

N’oubliez pas
RESTOS DU CŒUR ET BANQUE ALIMENTAIRE 
 http://tatyana-v.over-blog.fr/

 Cette info doit etre visible sur chaque blog!
Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place!
  



 



Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 21:34


« Selon Bernard Blier le canular était encore plus drôle quand il était spontané, il fallait pour cela avoir l’esprit vif et le sens de la répartie, deux qualités qu’il possédait mieux que personne !
 «Je trouve que le canular téléphonique est très amusant quand il n’est pas provoqué, disait-il. Je m’explique : «Si par hasard on vous téléphone et qu’on se trompe de numéro, ne dites jamais «Vous vous êtes trompé de numéro». Dites : «oui, c’est ici». Il faut en profiter tout de suite !

Moi j’ai eu un jour un monsieur qui m’a téléphoné en me disant : «Je suis bien chez M. Untel, antiquaire?» «J’ai dit oui, naturellement» Il me répond : «J’ai réfléchi, le cartel Renaissance que je voulais vous acheter tout à l’heure, je vous ai dit qu’il était trop cher, j’ai changé d’avis, je vais l’acheter». «Je lui réponds : «Mais, monsieur, il fallait prendre une décision tout de suite. Ce cartel Renaissance intéresse quelqu’un d’autre … Et puis vous avez une trop sale gueule pour que je vous le vende!» Là, c’est merveilleux ». Philippe Durant «La Bande à Gabin.»
Voici une vidéo marrante, faite par quelqu'un qui sait bricoler puisqu'il arrive à faire parler Nicolas Sarkozy, ministre de l'intérieur avec Bernard Blier. Merci tontonfredo et salut l'artiste!
Nicolas vs bernardenvoyé par tontonfredo..

 N’oubliez pas
RESTOS DU CŒUR ET BANQUE ALIMENTAIRE
 

http://tatyana-v.over-blog.fr/

 

Ne les oubliez pas!
Cette info doit etre visible sur chaque blog!
Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place!
 
 



 




Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 20:29

La vie de Brian, réalisé en 1979 par Terry Jones, écrit par Graham Chapman, John Cleese, Terry Gilliam, Eric Idle, Terry Jones, Michael Palin, avec Graham Chapman, John Cleese, Terry Gilliam,  est pour moi tout simplement LA comédie culte!
Il m’arrive de me passer des morceaux, je ris toute seule. J’ajoute que pour mon équilibre et afin de garder les cheveux soyeux, je regarde ce film au moins deux à trois fois par an!



Sous des airs de parodie et de comédie délirante, les Monty Python signent là une satire extrêmement pointue sur les groupuscules politiques ainsi que les factions religieuses qui interprètent mal, ou à leurs convenances, les écrits bibliques.
C'est un véritable pavé contre l´intégrisme et la bêtise humaine!
 
C’est redoutablement efficace, certaines scènes sont tout simplement irrésistibles!
C'est drôle, marrant, hilarant, bidonnant et surtout amusant!

C'est farfelu, pertinent, bourré scènes cultes, avec des répliques géniales, des personnages hauts en couleur!
C’est drôle, loufoque, déjanté, intelligent, avec un scénario bien construit et des acteurs qui s'éclatent!

Les
scènes d’anthologie, parfois totalement farfelues, se succèdent à un rythme affolant!
C’est une comédie cultissime qui se termine avec la célèbre « Always look on the bright side of life » chantée pendant que Brian et les autres meurent sur la croix!

 
Je ne peux même pas imaginer que vous ne l’ayez pas vu, il manquerait une cédille à votre c, un doigt à votre main, un œil à votre visage, une lueur à votre regard, un parfum de légèreté à votre esprit !
Si tel était le cas, courez vite, louez-le, volez-le si besoin, ça m’est égal du moment que vous le regardiez, que vous puissiez voir, entendre, rire et chanter ! Cet humour là vaut tous les bonheurs du monde!
 

- Qui êtes vous ?

- Les Rois Mages.

- Quoi ?

- Nous sommes les Rois Mages.

- En voilà des façons de s'introduire dans une étable à deux heures    du matin !

- Nous sommes des astrologues. Venus d'Orient.

- C'est une blague ?

- Nous venons adorer l'enfant. Lui rendre hommage.

- Hommage ? Vous êtes bourrés ! C'est une honte !
   Dehors !
Venir jouer les diseuses de bonne aventure ici !

- Nous devons le voir !

- Allez adorer un autre petit morveux !

- Une étoile nous a guidés.

- Une bouteille, oui ! Dehors !

- Voilà des cadeaux.

- Dehors.

- De l'or, de l'encens, de la myrrhe !

- Il fallait le dire plus tôt. Il est là.

   La mère demande au roi mage penché sur la crèche : 

- Vous qui êtes astrologue, il est de quel signe ?

-  Capricorne

- Et c'est comment les capricornes ?

- Mais, mais, mais...c'est le messie, le fils de dieu !

- Ah, c'est ça les capricornes!

- Mais non, seulement lui !

- Ah je me disais aussi, ça en ferait beaucoup!

 


N’oubliez pas
RESTOS DU CŒUR ET BANQUE ALIMENTAIRE
 

http://tatyana-v.over-blog.fr/

 

Ne les oubliez pas!
Cette info doit etre visible sur chaque blog!
Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place!
 
 



 




Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article

À Propos De Moi

  • : J'ADORE LE CINEMA
  • J'ADORE LE CINEMA
  • : L'univers des films de Franck Capra,d'Ernst Lubistch, Leo McCarey a bouleversé ma vie, une page s'est tournée, je ne l'ai jamais refermée.Le merveilleux est entré dans ma vie. Soyez les bienvenus dans mon monde.
  • Contact

Leur c'est leurre

Recherche

Heure/météo/visiteur(s)

 

 Compteur de visiteurs en lignesCompteur pour blog gratuit

 

 

 

 

 

 

Vous Disiez?

Visites

25.304  visites au 20.09.2011

Compteur pour blog gratuit