Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 12:51

-  Ouvre ton cadeau.
- Qu'est-ce que c'est?
- Des perles, qu'est-ce que tu crois que ça peut être, bordel?
- Mais les perles sont blanches normalement
- Bah, c'est des perles noires
- Oh, ne me donne pas ça. Je n'ai jamais entendu parler de perles noires
- C'est pas parce que t'en a jamais entendu parler que ça existe pas
- Tu me prends pour une idiote? Enfin, elles sont noires bon Dieu! Elles viennent sûrement d'huitres malades!


Je vous présente toutes mes confuses : j'ai pas trouvé de vidéo sur ce film sous-titrée en français, ben non, c'est qu'en amerlok! .... ce qui ne me gêne pas, mais si je vous laisse une vidéo et que vous ne la regardiez pas, j'en vois pas l'intérêt ...
Sachez tout de même que Diane WEST a obtenu l'Oscar de la meilleure actrice pour le rôle qu'elle tient dans ce film, ce qui n'est que justice ! Elle joue à la perfection ...
Sinon quoi ? Si vous en aviez l'occasion (et que bien sûr que aimiez le cinéma de Woody Allen) louez le DVD, ou, si vous avez la télévision et que par chance, ce film passe "Au Cinéma de Minuit" sur FR3, ne le loupez pas,
il vaut vraiment le coup mais ce n'est que mon avis (j'ai vu tous ses films, je ne l'ai jamais regretté, bien au contraire ! - Il aurait dû m'engager comme agent,  je lui ai fait une pub pas possible - méritée - En même temps, lui à New York, moi à Paris, on a peu de chances de se croiser !  Je crois aussi que nous n'avons pas le même train de vie, je crains qu'il ne gagne beaucoup d'argent, alors que moi !  ...  mais bon, je ne vais pas vous faire Cosette !)

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 23:54

Vous me manquiez trop, je suis passée pour vous sentir, vous saluer, vous remercier parce que vous êtes formidables (moi ? bof, c’est pas encore ça qu’est ça) !! Je préfère de beaucoup vous parler d’Archimède le Clochard (grand morceau du cinéma français de1959), film de Gilles Grangier, Jacques Deray était son assistant, sur une idée de Gabin, avec aux dialogues : Michel Audiard, et une distribution brillante  :  Jean Gabin,  Bernard Blier, Darry Cowl, Julien Carette, Dora Doll, Jacqueline Maillan, Paul Frankeur, Noël Roquevert …..Gabin y campe un clochard instruit, adepte du muscadet au petit déjeuner et de sa tranquillité, réfractaire à toute forme de travail. Un jour, il est délogé de son abri, Il décide alors de descendre sur la Cote d'Azur pour la mauvaise saison, déploie tout son talent pour passer ses nuits au chaud, en prison, mais ce n’est pas si facile qu’il n’y paraît …

- Primo, Monsieur, je ne couche jamais sous les ponts, quelle que soit la saison. Secundo, à partir de    novembre, je ne connais que deux solutions convenables : la prison ou la Côte d'Azur. ça c'est mon truc !
-  Tu y es déjà allé?
-  Oui Monsieur, mais je ne supportais pas la nourriture.
-  C'est pas de la prison que je te parle, c'est de la Côte d'Azur.
-  Moi aussi, c'est de la Côte d'Azur, je ne supporte pas l'huile d'olive. (Jean Gabin- Darry Cowl)

-  Bah, qu’est-ce t’as à me regarder comme ça ?
-  Ha ! Du rouge dès le matin, je ne sais pas comment tu peux supporter.
-  Tu vas peut-être me dire que t’es à la grenadine toi.
-  Au muscadet, Monsieur.
-  Y’en a plus de vrai.
-  Goûte.
-  Alors !
-  Où tu le trouves ?
-  Chez Baladin, rue de la Clef, 160 balles. Bah à ce prix-là. Ça y est, il va encore flotter. Ah, y’avait longtemps.
- Eux au moins sont à l’abri là-bas. (Jean Gabin – Darry Cowl)


ARCHIMEDE LE CLOCHARD " JEAN GABIN
envoyé par richardanthony. - Plus de vidéos fun.
Scène rocambolesque où Blier prépare une boisson qui détruirait le foie de tout un chacun mais laisse Archimède de glace, c'est une merveille, un pur chef-d'oeuvre!

 


Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 00:16

Parler d'une maladie avec dignité, dire sans dire que je souffre encore, que j'espère du mieux, que j'espère revenir, vous visiter toutes et  tous, vous tirer par les pieds, vivre et enfin rire. Cette nuit, puisque je ne dors pas, j'ai pris mon courage à deux mains pour vous faire un petit signe vous avisant que je suis encore vivante, que je me soigne, je pense à vous mais je ne puis encore venir sur vos blogs et deviser comme nous le faisions.  Merci nouchkaya, JIPEHEM, theesse, phedre, adstrat, flumet, inspecteur, liliradar, patateorange, kalei, exotic, ileajade, tanya, zeitnot, tagazou, yvrenu, pegasse, Lmvie, marie 366, 50asarmc,  ribouldingue, yannick. Vous ne m'avez pas oubliée, merci.









Si, si et si il y a un rapport : cette vidéo vous parle de Bernard Blier, Lino Ventura et du film à se passer en boucle : Les Tontons Flingueurs
Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 19:12

"François : Oh....Alors ça c'est très tordu mais bougrement intelligent ! C'est quoi son numéro ?

Pierre : 01 47 4...Je vais le faire moi-même. Il s'appelle Juste Leblanc.

François: Ah bon, il a pas d'prénom ?

Pierre : Je viens de vous le dire : Juste Leblanc.

François : Gé ?

Pierre : Leblanc c'est son nom, et c'est Juste son prénom.

François : Ah...

Pierre : Monsieur Pignon, votre prénom, à vous, c'est François, c'est juste ?

François : Oui

Pierre : Eh ben lui c'est pareil, c'est Juste.

François: ...

Pierre : Bon... On a assez perdu de temps comme ça. Ma femme a signé le roman de son nom de jeune fille, Christine Leguirec.

François : Ah bon ? Elle est bretonne ?

Pierre : Je vous en prie, restez concentré !

François : Excusez-moi.

Pierre : Et vous n'oubliez pas en fin de conversation, vous lui demandez où vous pouvez joindre Christine Leguirec. Ca sonne, je vous mets sur haut-parleur.

François : Je prends l'accent belge ?"

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 17:06

BLOG EN PAUSE

Mes amis, ne m’en veuillez pas, je vais revenir, dès que la nuit sera passée. Sournoisement mais sûrement, elle s’est avancée, sinueuse, insidieuse, intense, lancinante. Omnipotente, elle s’est propagée, étalée, installée, a annihilé ma volonté. Je ne suis plus que ça, je ne suis que souffrance. Je ne savais que l'on pouvait souffrir autant. Je reviens bientôt, je vous le promets.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit (Khalil Gibran).

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 17:09

GHOST, film réalisé par en 1990 par Jerry Zucker sur un scénario de  Bruce Joel Rubin, avec notamment Patrick Swayze, Whoopi Goldberg, Demi Moore, Tony Goldwyn, Stanley Lawrence est un film étonnant, émouvant, romanesque. 
Sam Wheat (Patrick Swayze) est cadre dans une banque d'affaires new-yorkaise, il va se marier avec Molly Jensen (Demi Moore) qui est sculpteur. Mais tout bascule lorsqu'il est mortellement agressé dans la rue et abattu. Etrangement, il se voit mort. Devenu fantôme il comprend que sa mort n'est pas fortuite et que la vie de Molly est en danger .. Il cherche et trouve un moyen d'entrer en contact avec elle par le truchement d'une "voyante" burlesque, remarquablement interprétée par Whoopi Goldberg.




Pour tenir le rôle de Sam Wheat, ont été contactés : Tom Cruise, Tom Hanks et Harrisson Ford qui ont tous refusé le rôle car aucun ne voulait jouer un mort. Madonna et Nicole Kidman ont auditionné toutes deux pour le personnage de Molly, c'est Molly Ringwald qui obtient le rôle mais elle refuse de jouer dans le film et c'est finalement Demi Moore qui est choisie après que Jerry Zucker l'ait vue dans La Septième Prophétie. Pour jouer Oda Mae Brown, le choix est plus compliqué. Plusieurs comédiennes ou chanteuses sont auditionnées, dont Tina Turner, mais aucune ne correspondait à l'attente de Rubin et Zucker. C'est finalement, grâce à son humour, que Whoopi Goldberg réussit son audition. Elle sera récompensée par l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle et Bruce Joel Rubin reçut l'Oscar du meilleur scénario original.


Le trio Patrick Swayze, Demi Moore et Whoopi Goldberg est tout simplement spectaculaire, chaque acteur colle parfaitement à son personnage, ce qui le rend beaucoup plus crédible. Ce film est truffé de scènes (et de musique) cultes. La chanson chantée par The Righteous Brothers Unchained Melody est restée dans les annales.

 


Je l'ai vu, revu, rerevu, et si l'occasion se présentait, je le verrais encore ...
Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 21:10

 

Vous les avez reconnus, ce sont les héros de mon film préféré :  La Vie est Belle de Frank Capra (James Stewart et Donna Reed). 
Souvenez vous  de cette nuit de Noël où tous les habitants de Bedford Falls prient pour Georges Bailey, celle où l'oncle Billy  a perdu les 8 000 dollars qu’il devait remettre à la banque au compte de la société. Georges est désespéré, il doit  faire face à une situation financière désastreuse, il songe sérieusement à mettre fin à ses jours. Clarence, un ange (au visage d'homme) de seconde classe qui attend l’obtention de ses ailes, descend sur Terre pour lui venir en aide...
Il y arrivera non son peine car, comme le disait Frank Capra, "Each man's life touches so many other lives, and when he isn't around he leaves an awful hole".  
Je vous laisse à Bedford Falls où l'agitation pour venir en aide à Georges est vertigineuse et belle.



Good Night, and Good Luck comme le disait tous les soirs le présentateur du journal télévisé des années 1950 Edward R. Murrow, demain est un autre jour ......


Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 19:39
« Il avait attendu longtemps avant de savourer l’atmosphère enivrante, parce que raréfiée, des têtes d’affiche. Après Le Grand Blond avec une chaussure noire, qui le fit connaître du grand public, Michel Audiard lui mit le pied sur l’étrier en lui proposant le rôle principal de Comment réussir quand on est con et pleurnichard.


Puis Yves Boisset confirma ses dons d’acteurs avec le très dramatique Dupont Lajoie. Un personnage si odieux qu’il terrassa Carmet. Il fut convaincu que ce serait son dernier rôle : plus personne n’oserait lui confier du travail après avoir incarné un tel salaud. C’est pourquoi, avant la sortie du film, il fit le tour de ses amis pour les prévenir que, dans les mois à venir, il risquait de se trouver à court de logement et, donc, de venir squatter chez eux. Bien entendu, tout le contraire se produisit ….." (Philippe Durant)

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 18:30

LES GRANDES FAMILLES






 Oh ! ... non Raoul ! … Pas de leçon de morale chrétienne. Pas vous ! Essayons plutôt d’être cohérents. Isabelle s’est unie avec un homme en dehors du mariage – premier péché. Cet homme était marié, elle participait donc à un adultère – deuxième péché. Chaque fois qu’elle couchait avec ce monsieur, était-ce pour avoir un enfant ? non ?... n’est-ce pas ? Alors quelle différence entre refuser un enfant au moment où l’on doit le concevoir et le refuser six semaines plus tard?. Elle commettra un péché de plus, voilà tout. Quand on est dans une série …. (Annie Ducaux)

 

C’est toujours la même chose ! Monsieur prend le séné mais je ne passe pas la rhubarbe. Nous sommes tous les deux de la même famille et nous avons tous les deux de l'argent. Toi, tu représentes le patronat, moi le capitalisme... Nous votons à droite : toi, c'est pour préserver la société, moi, c'est pour écraser l'ouvrier... Nous organisons un diner de 20 couverts : toi tu donnes une réception, moi j’organise une partouze. Et si le lendemain nous avons des boutons : toi c’est le homard, moi c’est la vérole ! Pierre brasseur


Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 16:31

Henri Verneuil tourne en 1962, d'après le livre d'Antoine Blondin Un Singe en Hiver sur un scénario de François Boyer dialogué par Michel Audiard avec Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo, Suzanne Flon, Paul Frankeur, Gabrielle Dorziat, Noël Roquevert et bien d'autres encore. C' est un merveilleux voyage que l'on fait en compagnie de talentueux acteurs. Voici un souvenir raconté par Jean-Paul Belmondo.

"Quand Gabin tournait un film, il était tellement renommé pour ses colères qu'il régnait sur le plateau un silence de cathédrale. Un jour, pendant le tournage d'Un Singe en Hiver, alors qu'on aurait entendu une mouche voler, Gabin a un trou de mémoire. Il oublie totalement la réplique qu'il devait me lancer. L'air furieux, il me fait signe de quitter le plateau avec lui et dit au réalisateur, avec une parfaite mauvaise foi : "Quand vous aurez arrêté le marteau, on reviendra".

 

 

 


Sous prétexte de nous empêcher de boire, elles ne rêvent qu'à nous mettre en bouteille

.
Y'a pas de bonnes habitudes. L'habitude, c'est une façon de mourir sur place.


 


Le Yang Tsé Kiang n'est pas un fleuve, camarade... C'est une avenue... Une avenue de 5000 kilomètres qui dégringole du Tibet et qui s'arrête à la mer Jaune... A gauche et à droite des jonques, des sampans... Au milieu, en plein courant, des tourbillons d'îles flottantes... Des orchidées hautes comme des arbres et des troupeaux de buffles... Des millions de mêtres en cubes d'or, de fleurs et de limon qui descendent vers Nankin, au milieu des pagodes et des ville en bois... Des villes pontons où tout est à vendre : l'alcool, le poisson cru, les putains, l'opium...

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article

À Propos De Moi

  • : J'ADORE LE CINEMA
  • J'ADORE LE CINEMA
  • : L'univers des films de Franck Capra,d'Ernst Lubistch, Leo McCarey a bouleversé ma vie, une page s'est tournée, je ne l'ai jamais refermée.Le merveilleux est entré dans ma vie. Soyez les bienvenus dans mon monde.
  • Contact

Leur c'est leurre

Recherche

Heure/météo/visiteur(s)

 

 Compteur de visiteurs en lignesCompteur pour blog gratuit

 

 

 

 

 

 

Vous Disiez?

Visites

25.304  visites au 20.09.2011

Compteur pour blog gratuit