Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 17:35

Marc Allégret réalise en 1938 « Entrée des Artistes », un grand classique du cinéma français d’avant la guerre.» avec la collaboration de Henri Janson aux dialogues, André Cayatte et Henri Janson au scénario.

Marc Allégret nous fait découvrir l'ambiance d'un conservatoire, les élèves, leurs espoirs et désespoirs, leurs amours, leurs jalousies. A travers l'intrigue de ces amours contrariées : François, Isabelle et Cécilia sont élèves au conservatoire d'art dramatique. Cécilia est amoureuse de François, mais il aime Isabelle. Désespérée mais lucide, Cécilia se suicide en s'arrangeant pour faire croire à un meurtre commis par François...

Superbes acteurs, scénario ficelé, magistrale leçon de théâtre donnée par Louis Jouvet à Bernard Blier. La passion du théâtre de Jouvet l’a poussé à jouer son propre rôle de professeur de théâtre du Conservatoire. «Mettre un peu d'art dans sa vie et un peu de vie dans son art. »

 

 « Tu ferais un excellent critique, tu parles fort bien de ce que tu connais mal » 

 

Les acteurs en sont (entre autre) Louis Jouvet, Claude Dauphin, Bernard Blier, Odette Joyeux, Marcel Dalio, Jeanine Darcey,  Julien Carette …

02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 18:34

J’ai déjà utilisé ce passage de Rabbi Jacob, les récentes déclarations de Brice Hortefeux,  Ministre de l’Intérieur et de Monsieur Besson ne m’ont pas laissée indifférente, je laisse la parole à Gérard Oury :

 

- « Vous avez vu Salomon, ils ont des voitures maintenant, ils ont des Rolls Blanches, les noirs !

- En tout cas c'est pas à Monsieur que ça risquerait d'arriver...

- Quoi donc ?

- Que Mademoiselle épouse un noir !

- Qu'est-ce que ça veut dire ça ?

- Que Monsieur est peut-être un peu raciste !

- Raciste ? Moi, raciste ? Salomon ! Raciste ? Enfin Dieu merci, Antoinette épouse un français bien blanc, bien blanc ! Il est même un peu pâlot, vous ne trouvez pas ? Avec ses p'tits boutons...

- Et son cheveux sur la langue.

- Il a un cheveu, mais il est riche ! Riche comme moi et catholique comme tout le monde !

- Pas comme tout le monde, Monsieur, parce que moi, par exemple, je suis Juif.

- Vous êtes Juif ! Comment, Salomon, vous êtes Juif ? Salomon est Juif! Oh !

- Et mon oncle Jacob qui arrive de New York, il est Rabbin !

- Mais il est pas Juif ?

- Ben si!

- Mais pas toute votre famille ?

- Si !

- Ecoutez ça ne fait rien, je vous garde quand même!"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Mon actualité
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 14:27

«Moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache ! Quand j'ai tort, j'ai mes raisons, que je ne donne pas, ce serait reconnaître mes torts.

 

Qui prête à rire n'est jamais sûr d'être remboursé.

 

Un croyant, c'est un antiseptique …Un muet, c'est un antiparlementaire !


http://i48.tinypic.com/24wao20.jpg

Une fois rien, c'est rien, deux fois rien, ce n'est pas beaucoup ...mais pour trois fois rien, on peut déjà s'acheter quelque chose, et pour pas cher !

 

Quand on s'est connus, ma femme et moi, on était tellement timides tous les deux qu'on n'osait pas se regarder... Maintenant, on ne peut plus se voir. »

02-copie-1.png

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 17:05

http://i41.tinypic.com/2q1a1xs.jpg

 

Une Baguette MAGIQUE

 

 

Avoir une baguette magique,

Voilà qui serait drôlement chic !

Elle travaillerait sans  répit,

Le jour mais aussi toutes les nuits.

 

A manger pour tous les enfants,

Un chouette travail aux parents,

Un jardin, une jolie maison

Et des fleurs qui sentent bon.

 

Je guérirais les maladies,

De tous ceux qui sont gentils.

Cela obligerait les méchants

A changer de comportement.

 

Ah ! Plus question de guerre,

Ou gare à ma colère,

Et respect pour notre terre !

Animaux, végétaux et mer.

 

Je n'ai pas de baguette de fée !

Je ne peux que le déplorer,

Demain, le pouvoir dans nos mains,

Qu'en ferons-nous frères humains ?

 

Suivrons-nous le chemin de nos pères ?

Qui savent si bien faire les guerres !

Leur but est toujours plus d'argent,

Tant pis pour tous les innocents.

 

J'ose espérer que plus tard

Quand nous serons au pouvoir

Nous penserons avec le cœur

Que s'éveille un monde meilleur.

 

Rivière Agnès

02-copie-1.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Poésie
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 18:11

 

marylin14.jpg

« Ne sachant à quel sein me vouer, j'ai choisi le plus confortable le gauche de Marilyn Monroe » Boris Vian


image17.jpg « Si le travail c'est l'opium du peuple, alors je ne veux pas finir drogué » Boris Vian


02-copie-2.png

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Mon actualité
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 11:00

Le bonheur parfait selon vous?  C'est un grand nombre constant de petits bonheurs 

 

Où et à quel moment de votre vie avez-vous été le plus heureux?  Le jour où, sur scène, j'ai compris que j'étais acceptée et aimé du public.


Votre dernier fou rire  Quand j'ai constaté que mon petit lapin avait un bec-de-lièvre!


Et la dernière fois que vous avez pleuré?   Devant la télé, qui montrait les images de la détresse des enfants du tiers-monde.


Le principal trait de votre caractère?  Hyperactif.


Et celui dont vous êtes le moins fier?  Une certaine lâcheté.


Votre occupation préférée?  Découvrir et apprendre 

 

La qualité que vous préférez chez un homme?  Le courage.


Et chez une femme?  D'être féminine.


Votre plus grande peur?  Celle du vide.


Que possédez-vous de plus cher?  La vie.


Qu'avez-vous réussi de mieux dans votre vie?  Ce pour quoi j'étais fait


La figure historique à laquelle vous auriez aimé ressembler?  Molière.


Vos peintres favoris?  Renoir, Monet, Rembrandt.


Les fautes qui vous inspirent le plus d'indulgence?  Les pieux mensonges.

http://i37.tinypic.com/io0nba.jpg


Vos films cultes?  Les Enfants du paradis, de Marcel Carné, Jour de fête, de Jacques Tati. Ainsi que tous les Chaplin et les Buster Keaton.


Raymond DevosVos auteurs favoris?  Marcel Aymé, Gaston Bachelard, Michel Serres.


Et votre livre de chevet, si vous en avez un?  Toutes les «rêveries» de Gaston Bachelard.


Votre héros dans la vie réelle?   Nicolas Hulot.


Votre boisson préférée?   Le sancerre rouge.


Si vous deviez changer une chose dans votre apparence physique, que choisiriez-vous? Tout sauf ma tête, pour que l'on puisse me reconnaître.


Le talent que vous voudriez avoir?   Celui de ceux qui en ont!


Votre plus grand regret?    Ne pas avoir poursuivi mes études.


Que détestez-vous par-dessus tout?   Etre dérangé


Etat présent de votre esprit?   Ça va, merci


Comment aimeriez-vous mourir?    Par distraction.


Votre devise?  Qui prête à rire n'est pas sûr d'être remboursé.

02-copie-1.png

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 17:11

http://i46.tinypic.com/35bv9s1.jpg Acteur jusqu'au bout des ongles, Laurent Terzieff vivait la poésie, il vivait ses rôles. Il a été un acteur, réalisateur, interprète, hors pair, humain, si humain, qui a toujours placé l'art avant le vedetariat.

C'était un mystique absolu et passionné.

Cette dimension me trouble autant que son départ me peine.

Vous trouverez tout ce qu'il faut savoir dans vos magazines, ici, je veux vous parler de l'acteur et du sens très personnel et engagé qu'il accordait à ce mot.

Le Prince de Hombourg est mort une seconde fois.

Que Laurent Terzieff' ait été Vladimir ou Estragon, il n'attendra plus Godot, il l'a rejoint désormais.

 

Qu'il repose en  paix, il nous manquera, il nous manque déjà ...

 

 

 

02-copie-1.png

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 11:13

Jacques Becker se rend au Lorientais, une boîte de jazz de Saint-Germain-des-Prés, où jouent Claude Luter et sa bande. Il  demande à Claude Luter de jouer dans son film et d’y interpréter son propre rôle. Il montre une bande de jeunes gens dans le Paris d’après guerre , prise entre les problèmes amoureux, les aspirations professionnelles, la préparation d'une expédition africaine, les répétitions théâtrales et les soirées dans les cabarets de jazz. à travers  Daniel Gélin, Nicole Courcel, Brigitte Auber, Maurice Ronet, Pierre Mondy, Louis Seigner, Françoise Arnoul…et Claude Luter. On y découvre le be-bop.Le film est inspiré de fait réels, il a obtenu le Prix Louis Delluc et le Prix Méliès.   

   

L'expédition africaine dont parle le film a réellement eu lieu. Après avoir réuni les fonds nécessaires, Jacques Dupont, étudiant de l'IDHEC, s'était associé avec quelques uns de ses condisciples pour se rendre en Afrique d'où ils ramèneront trois films : Voyage au pays des pygmées, Danses congolaises, et Pirogues sur l'Ogooué. Francis Mazière, qui avait participé à l'expédition, sera  chargé de la décoration de Rendez-vous de Juillet.

 

 

 

Extraits pris sur le site cinema. encyclopedie. personnalites « Becker s'attache à brosser des personnages proches du spectateur, en accordant une attention particulière aux détails : les costumes, les décors, les accessoires. Il n'y a pas de lien entre ses films, mais ils traduisent tous son goût pour l'échec, les aventures humaines et un certain réalisme. Tout en passant d'un genre à l'autre, il impose un style basé sur la simplicité, la clarté et la vérité. De Falbalas (1945) qui décrit le milieu parisien de la couture, au  Trou (1960), l'histoire vraie d'un groupe de prisonniers solidaires dans leur projet d'évasion, en passant par ses deux chefs d'œuvres, Casque d'or (1952) et Touchez pas au grisbi (1954), Becker est le cinéaste français classique dont l'œuvre constitue une charnière entre le cinéma des années cinquante et de la nouvelle vague.»

 

 

02-copie-1.png

 

Repost 0
Published by gaby23cinema - dans Cinéma
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 12:22

On ne sait jamais qui a raison ou qui a tort. C'est difficile de juger. Moi, j'ai longtemps donné raison à tout le monde. Jusqu'au jour où je me suis aperçu que la plupart des gens à qui je donnais raison avaient tort ! Donc, j'avais raison ! Par conséquent, j'avais tort ! Tort de donner raison à des gens qui avaient le tort de croire qu'ils avaient raison. C'est à dire que moi qui n'avais pas tort, je n'avais aucune raison de ne pas donner tort à des gens qui prétendaient avoir raison alors qu'ils avaient tort ! http://i42.tinypic.com/2valc1e.jpg

J'ai raison, non ? Puisqu'ils avaient tort ! Et sans raison, encore ! Là, j'insiste, parce que...moi aussi il arrive que j’aie tort. Mais quand j'ai tort, j'ai mes raisons, que je ne donne pas. Ce serait reconnaître mes torts !!! J'ai raison, non ? Remarquez...il m'arrive de donner raison à des gens qui ont raison aussi. Mais là encore, c'est un tort. C'est comme si je donnais tort à des gens qui ont tort. Il n'y a pas de raison ! En résumé, je crois qu'on a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort !

 

Voici une vidéo désopilante où il donne libre cours à son art, et, fait rarissime, en perd son sérieux!!

 

Raymond Devos, ce contorsionniste des mots la langue française, ce jongleur qui se joue de leur sens pour mieux les en dévier et obtenir notre totale adhésion! Quel talent, quelle harmonie nouvelle dans le monde du non-sens ou d'un sens nouveau vers lequel il nous entraîne par son habileté! 

02-copie-1.png

Repost 0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 11:08

« J’ai dit, à mes débuts, qu’il ne fallait pas plus de quatre heureset encore, quand on n’est pas doué – pour apprendre la mise en scène, et je le pense toujours. Il suffit de quatre heures pour apprendre ce qui est nécessaire : à quoi correspondent les objectifs, la petite grammaire sur la direction des regards, comment réaliser les mouvements d’appareil, la profondeur de champ. » 

 

 

«  … Le seul dont on pouvait dire qu’il était technicien hors pair, car c’est par sa technique qu’il donnait le ton, c’est Ernst Lubitsch. C’est une technique très particulière, qui excluait beaucoup de choses, mais qui en revanche raffinait énormément sur d’autres. Lubitsch a réussi uniquement par la manière dont il tournait, c’est-à-dire par la forme, à exprimer non pas une philosophie, mais une « touche », une tournure d’esprit …. » Claude CHABROL

 

 

« Du choix du sujet à l’écriture du scénario, de la recherche d’un producteur à l’aventure du tournage, de la direction d’acteurs à celle des techniciens,  de la finition du film à la sortie en salles – le service après vente – Claude Chabrol nous donne une vision chaleureuse et caustique de son  métier. » François Guérif.

 

 

Voici une vidéo où Claude Chabrol s'exprime sur Georges Simemon.

02-copie-1.png

Repost 0

À Propos De Moi

  • : J'ADORE LE CINEMA
  • J'ADORE LE CINEMA
  • : L'univers des films de Franck Capra,d'Ernst Lubistch, Leo McCarey a bouleversé ma vie, une page s'est tournée, je ne l'ai jamais refermée.Le merveilleux est entré dans ma vie. Soyez les bienvenus dans mon monde.
  • Contact

Leur c'est leurre

Recherche

Heure/météo/visiteur(s)

 

 Compteur de visiteurs en lignesCompteur pour blog gratuit

 

 

 

 

 

 

Vous Disiez?

Visites

25.304  visites au 20.09.2011

Compteur pour blog gratuit